This email was sent by meo.edition@gmail.com   Unsubscribe from this list
##nothumbs##

 

Nous vous invitons cordialement à la prochaine

RENCONTRE LITTÉRAIRE DE BRUXELLES

Une vitrine de l'édition littéraire belge

 

à

l’ Espace Art Gallery

Le mardi 26 mars 2019 à 19h

#0f3d0d

 

 

Carino Bucciarelli

“Mon hôte s'appelait Mal Waldron”

(M.E.O. Éditions)

 

Un triangle mystérieux règne au centre de la littérature: la relation entre le lecteur, l’auteur et le narrateur.  Les personnages sont les médiateurs de cette complicité triangulaire. […] D’où viennent–ils ces sacrés personnages ? Sont-ils issus de ce que nous nommons familièrement le réel (le vrai ?) ou pures fictions […]. Un roman-mystère construit autour de cette question magique : qui de nous invente l’autre ? Les personnages surgissent et dictent au narrateur ce qu’il en sera, ce qu’il en fut et, peut-être, ce qu’il en est dans cette fiction d’émerveillement. […] Celui qui est au centre de ce roman lumineux, c’est le musicien afro-américain, Mal Waldron, compositeur et pianiste hors pair né à New York en 1925 et mort à Bruxelles en 2012. Carino Bucciarelli le fait littéralement naître sous nos yeux.[…] (Daniel Simon)

 

Michelle Fourez

“Adrienne ne m'a pas écrit”

(Éditions Luce Wilquin)

 

Comment faire avec l’amour et ses pendants (le couple, la liberté, la solitude) ? Avec la mort ? La famille ? La vieillesse ? En somme : Comment vivre sa vie ? […] en romancière, [Michelle Fourez] met ses personnages en situation de se confronter à ces interrogations, chacun à sa façon, à sa manière, avec ce qu’il est (devenu). L’un (Friedrich) est rattrapé par le délitement de son histoire conjugale, une histoire de musique jouée et tu(é)e, de silence, un silence devenu assourdissant depuis le suicide de son fils. L’autre (Adrienne) revoit sa vie depuis la mort de son mari et le départ, pour l’Amérique, du fils chéri. Elle vit seule avec le piano de palissandre, le jardin carré, les amies fidèles. Elle a affronté le cancer. Si la solitude est une alliée, parfois les larmes coulent, dans la maison sur la colline […] (Michel Zumkir)

 

 

##nothumbs##
##nothumbs##

 

Monique Thomassettie

“Au tendre matin d'une éternité”

(Éditions Éole)

Résumer un livre de Monique Thomassettie n'aurait pas plus de sens que de tenter de synthétiser une sonate de Scriabine ou un tableau de Jackson Pollock. Le but de l'auteur n'est d'ailleurs pas de nous raconter une histoire mais de nous faire entrer dans un monde presque idéal où vont se rencontrer une femme-poète et son voisin pianiste, rencontre qui se produit grâce à la balle (magique…) d'une enfant, que celle-ci envoie par-dessus le mur mitoyen de leurs jardins […] L'écriture de ce conte quasi entièrement inspiré par la musique est très travaillée, cherchant constamment à traduire l'indicible, l'invisible, l'essence même d'une entente, d'une communion entre deux êtres faits pour « s'entendre », entre deux arts, celui de la parole poétique et celui de l'harmonie des sons. (Michel Ducobu)

 

dialogueront à partir de leurs œuvres

autour du thème

MUSIQUES RÊVÉES

 

##nothumbs##
##nothumbs##
##nothumbs##

 

Présentation

Gérard Adam


 

Lectures

Daniel Simon

##nothumbs##
##nothumbs##

 

• La rencontre sera suivie d’une lecture libre de leurs propres textes par 4 participants (tirés au sort parmi les candidats), qui disposeront chacun de 4 minutes (précisément).

• Verre de la complicité littéraire, signature par les trois auteurs,
discussions informelles.

83 rue de Laeken
1000 Bruxelles

(Métro De Brouckère)

Réservation souhaitée
Tél : 0497 577 120
eag.gallery@gmail.com

##nothumbs##
##nothumbs##

 

 

This email was sent to th@locus-solus-fr.net
Unsubscribe from this list    Cookies stored by this email
M. MEO · Avenue Jeanne 10 bte 5 - 1080 · BRUXELLES 1050 · BELGIUM

Get a free account | MailKitchen